Tendinite du bras : symptômes, que faire ?

C’est quoi une tendinite au bras ?

Une tendinite du bras est un trouble musculosquelettique causé par une lésion ou une inflammation généralement due au frottement du tendon contre l’os. Elle se situe souvent au niveau du coude, notamment à la partie externe (tendon épicondylien) ou à la partie interne (tendon épitrochléen), parfois au niveau du biceps dans la partie antérieure du coude (tendon bicipital). 

Quels sont les symptômes d’une tendinite du bras ?

La tendinite se manifeste par des douleurs plus ou moins aiguës ou chroniques qui descendent dans l’avant-bras ou qui remontent au-dessus du coude. « Ces douleurs vont gêner l’utilisation du poignet et de la main. Elles se ressentent à l’extension ou à la flexion du coude ou lors des mouvements qui sollicitent la pronosupination : main en pronation vers le bas, main en supination vers le haut« , ajoute le Dr Boullier De Branche. Les gestes du quotidien comme serrer la main, lever un verre ou une bouteille par exemple, ou certains gestes sportifs comme tenir une raquette de tennis ou un club de golf, sont ainsi difficiles.

À quoi est due une tendinite au bras ?

La tendinite du bras est due principalement à l’inflammation des tendons de l’épicondyle et/ou de l’épitrochlée, à l’extrémité basse de l’humérus. On parle donc maintenant d’épicondylite latérale ou médiale (épitrochléite) selon les tendons affectés. Cette inflammation survient le plus souvent lors d’une utilisation excessive et répétée du bras. « La tendinite apparaît suite à des microtraumatismes répétés et rarement brutalement, le plus souvent dans la tranche d’âge des 40-60 ans car il y a peut-être à ce stade des modifications histologiques des tendons », note le Dr Boullier De Branche.

Qui consulter ?

On consulte d’abord un médecin généraliste. Si les douleurs ne régressent pas, malgré une prise en charge correcte, il est recommandé de consulter un médecin de médecine physique ou encore un rhumatologue.

Comment pose-t-on le diagnostic d’une tendinite au bras ?

Le diagnostic de tendinite du bras se fait lors de la consultation à la recherche de la contraction isométrique (contre résistance) des différents muscles du bras ou de l’avant-bras qui reproduisent la douleur spontanée (supinateurs ou pronateurs). « La palpation au niveau de l’insertion des différents tendons est essentielle pour confirmer le diagnostic« , insiste le Dr Boullier de Branche.

L’évolution naturelle de la tendinite au bas peut durer 2 ans

Combien de temps dure une tendinite au bras ? 

Une tendinite du bras est « très tenace » même bien traitée, avec une évolution naturelle qui peut durer 2 ans, voire plus dans certains cas. On observe parfois des récidives handicapantes pour les activités de la vie quotidienne. 

Traitement : que faire en cas de tendinite au bras ?

« D’abord préventif : bien s’hydrater, surtout lors de la pratique de sport. Utiliser du bon matériel comme, par exemple, au tennis avoir une bonne raquette avec un bon équilibre en tête, un cordage pas trop tendu…« , indique le Dr Boullier de Branche.
Traitement curatif : les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) vont permettre de réduire l’intensité de la douleur sur une période de 8 à 10 jours mais sont souvent insuffisants et ne peuvent être utilisés indéfiniment. Un massage local quotidien à l’insertion du tendon est également préconisé avec un gel anti-inflammatoire deux fois par jour. 
La rééducation : au-delà du traitement médicamenteux, la kinésithérapie avec des massages transverses profonds (MTP) et de la physiothérapie (ultra-sons ou ondes de choc) ou parfois même de la mésothérapie, ainsi qu’un travail de reconditionnement tendino-musculaire en excentrique des épicondyliens sont proposés. Une douzaine de séances, à raison de 2 ou 3 fois par semaine, seront prescrites.
► On recommande également le port d’un bandage antiépicondylite à la partie supérieure de l’avant-bras tant que la douleur persiste afin de réduire les contraintes au niveau du coude. « Ce bandage va absorber toutes les vibrations provenant des gestes du quotidien et des gestes de la vie sportive, et peut permettre ou faciliter ainsi la reprise de certaines activités sportives ». Dans certains cas, en cas d’échec des traitements cités précédemment, une infiltration de corticoïdes peut être pratiquée, mais malgré tout avec un risque de récidive quelques mois après, obligeant à renouveler le traitement. Plus récemment, des injections de plasma riche en plaquettes (PRP) sont proposées mais avec des résultats inconstants et onéreux (non remboursés par la Sécurité sociale).

Peut-on faire du sport avec une tendinite au bras ?

Une fois la phase aiguë passée et la rééducation bien suivie, la reprise d’une activité sportive est envisageable « avec poursuite du port du bandage sur l’avant-bras encore quelques temps pour s’assurer un bon maintien ».

Merci au Dr Bernard Boullier de Branche, spécialiste en médecine physique et de réadaptation à Paris


Source : JDF Santé