Quelle alimentation quand on a un problème de thyroide ?

La thyroïde est une petite glande située dans la partie avant du cou – devant les cordes vocales – assure le bien-être de nos fonctions vitales. Lorsqu’elle marche au ralenti (on parle d’hypothyroïdie) ou qu’elle s’emballe (on parle d’hyperthyroïdie), le capital forme peut diminuer, le sommeil peut être altéré, le poids peut varier, le transit et l’humeur peuvent fluctuer. Hormis les traitements thérapeutiques évidemment centraux, l’alimentation joue également un rôle dans la régulation de la thyroïde. Quels sont les aliments conseillés ? Au contraire, ceux interdits ? Le point sur la bonne alimentation avec le Dr Jean-Marc Comas, endocrinologue et diabétologue. 

Quel est l’impact de l’alimentation sur la thyroïde ?

La thyroïde est une glande située au niveau du cou qui sécrète des hormones thyroïdiennes contenant de l’iode, élément indispensable à la thyroïde et à la production de ces hormones thyroïdiennes. Elles sont essentielles au métabolisme de base, dans la régulation de la température corporelle, à la reproduction, à la croissance, de la production de cellules sanguines ainsi qu’au développement du système nerveux et du fonctionnement des muscles. Si elle témoigne d’un dysfonctionnement, de nombreux symptômes peuvent apparaître, comme une prise ou perte de poids, une augmentation des risques de maladies cardiovasculaires, la fatigue, ou encore une perte de mémoire. « Certains troubles de la thyroïde nécessitent de revoir certaines de ses habitudes alimentaires. En effet, une alimentation spécifique adaptée à chacune des pathologies va stabiliser les besoins en hormones thyroïdiennes« , explique Jean-Marc Comas. C’est notamment le cas de certains oligo-éléments comme l’iode, le sélénium ou le zinc dont la thyroïde a besoin pour fabriquer et réguler ses hormones, T3 et T4 notamment.

Quels sont les aliments conseillés pour la thyroïde ?

Pour fonctionner correctement, la thyroïde a besoin de :

Protéines, notamment la tyrosine – une protéine impliquée dans la production des hormones thyroïdiennes  qui se trouve dans les viandes, les œufs, les poissons (en consommer 2 fois par semaine par exemple), les crustacés, les légumineuses, les fromages, le tofu, le seitan… « Il faut consommer des protéines tous les jours« , insiste notre interlocutrice. 

Iode

Sélénium

► Zinc

Fer (boudin noir, algues, huître, foie de veau, abricot sec, noix de cajou…)

Magnésium (poissons, oléagineux, chocolat noir, céréales complètes…)

Vitamine A (poissons, viandes, huile de foie de morue, beurre, laitages, fromages) et vitamine D (foie de morue, hareng, chocolat noir…)

Les aliments riches en iode

Les aliments à favoriser en cas de dysfonctionnement de la thyroïde sont ceux qui contiennent le plus d’iode, une substance qui entre dans la composition des hormones thyroïdiennes. « Élément indispensable à notre organisme, il faut en consommer ni trop, ni trop peu« , précise l’expert. Les besoins journaliers moyens d’un adulte sont de 150 μg. Les aliments les plus riches en iode sont :

  • Les fruits de mer et les coquillages : 1 fois par semaine
  • Les poissons (haddock fumé, morue, sardines, hareng…) : 1 à 2 fois par semaine
  • Certaines algues (wakamés, noris)
  • Certains légumes (épinard, cresson…) : tous les jours si possible
  • Les œufs
  • Les céréales (seigle, avoine)
  • Les produits laitiers
  • Les fruits secs

>> Attention, un excès d’iode peut déclencher ou aggraver une hyperthyroïdie. Mais, généralement, un excès d’iode ne provient pas de l’alimentation mais des médicaments qui contiennent de l’iode ainsi que des produits de contraste, très riches en iode, qui sont injectés lors de certains examens d’imagerie. 

Les aliments riches en sélénium

Autre oligoélément à favoriser : le sélénium (besoin maximum journalier pour un adulte : 100 μg) qui est un excellent antioxydant et est essentiel à l’activité de la glande thyroïde. On trouve du sélénium un peu partout dans notre alimentation, particulièrement dans les produits d’origine animale (viandes, abats, charcuteries, fromages, poissons, crustacés…), surtout le jaune d’œuf. Les aliments les plus riches en sélénium sont :

  • Les algues (Kombu royal, Araignée de mer…)
  • Les poissons (le thon, la baudroie, le mulet, le cabillaud, l’espadon, le lieu noir)
  • Le foie de canard
  • Le foie de morue 
  • La noix du Brésil
  • Le jaune d’œuf

Les aliments riches en zinc