Grippe 2022 : épidémie, carte, contagiosité, symptôme, durée

[Mise à jour le 6 avril 2022 à 12h23] L’épidémie 2022 de grippe se poursuit dans toute la France, particulièrement dans 9 régions, rapporte le bulletin hebdomadaire de Santé publique France du mercredi 6 avril 2022. Dans 4 autres régions – Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Corse et Pays de La Loire – l’épidémie semble stable. Globalement, tous les indicateurs, notamment les hospitalisations et les décès, sont en hausse. Toutes les régions métropolitaines sont en phase épidémique (en rouge sur la carte). Seule la Guyane est en phase post-pandémique. Quels sont les chiffres de la grippe en ce moment ? Quels sont les symptômes de la grippe ? La période d’incubation ? La durée de la maladie ? Est-elle contagieuse ? Quels sont les traitements (naturels ou médicaments) pour guérir vite ? 

Chiffres 2022 : combien de cas de grippe en ce moment ?

Santé publique France publie chaque semaine les chiffres de l’épidémie de grippe en France. Sur la semaine 13 (28 mars – 3 avril 2022), l’agence indique la « poursuite de l’augmentation de l’ensemble des indicateurs de la grippe, notamment hospitalisations et décès ». Le taux de consultations pour syndrome grippal estimé à partir des données du Réseau Sentinelles était de 322/100 000 habitants, en nette augmentation par rapport à la semaine précédente où il était de 279. Cette augmentation était observée dans toutes les classes d’âge, particulièrement chez les 15-64 ans. Le niveau d’intensité de l’activité en médecine ambulatoire pour syndrome grippal restait à un niveau modéré en S13

A l’hôpital : En semaine 13, le nombre de passages pour grippe ou syndrome grippal était stable par rapport à la semaine précédente (9 249 en S13 vs 9 119 en S12, soit +1%). En revanche le nombre d’hospitalisations après passage était toujours en augmentation (1 089 en S13 vs 929 en S12, soit +17%). Cette hausse concernait toutes les classes d’âge. Depuis la semaine 40, parmi les 211 services de réanimation participant à la surveillance, 285 cas graves de grippe ont été signalés, dont 40 en S13. Parmi ces cas, 69 cas concernaient des enfants de moins de 15 ans. Le virus a été typé chez 258 des 285 cas : 256 étaient de type A et 2 de type B. Neuf cas de co-infection virale ont été détectés : une co-infection A(H1N1)/A(H3N2) et 8 co-infections grippe/SARS-CoV-2.

Depuis la semaine 7, la part des décès liés à la grippe continue de progresser

Décès dus à la grippe : depuis la semaine 40, parmi les 113 962 décès déclarés en métropole par certificat électronique de décès, 289 (0,25%) l’ont été avec une mention de grippe comme affection morbide ayant directement provoqué ou contribué au décès. Parmi ces 289 décès, 12 étaient âgés de moins de 15 ans, 36 avaient entre 15 et 64 ans et 241 étaient âgés de 65 ans ou plus. Depuis la semaine 7, la part des décès liés à la grippe continue de progresser (0,13% en S07, 1,06% en S12 et 1,49% en S13). Les régions ayant rapporté les parts de décès liés à la grippe les plus élevées depuis la semaine 07 sont l’Auvergne-Rhône-Alpes (1,13%), la Bourgogne-Franche-Comté (1,19%), les Hauts-de-France (1,08%) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (0,78%).

Carte de l'épidémie de grippe en semaine 13 en France
Carte de l’épidémie de grippe en semaine 13 en France © Santé publique France

Au niveau régional, en France métropolitaine : En semaine 13, l’évolution de l’activité grippale était variable selon les régions. Les indicateurs de grippe et syndrome grippal étaient stables dans 4 régions : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Corse et Pays de la Loire et en augmentation dans les autres régions. Toutes les régions restaient en épidémie en S13 (rouge sur la carte du dessus)

En Outre-mer : En Outre-mer, suite à la poursuite de la diminution des indicateurs de la grippe, en Guyane, les indicateurs de surveillance de la grippe ont continué de diminuer. La Guyane est en phase post-épidémique depuis la S12. Aux Antilles, à Mayotte et à la Réunion, les indicateurs de surveillance de la grippe étaient à leur niveau de base.

Age des victimes de la grippe
Classe d’âge Pourcentages
0-4 ans 14 %
5-14 ans 10%
15-64 ans 44%
Plus de 65 ans 30%
Non renseigné 1%

Définition : qu’appelle-t-on une grippe ?

La grippe est une infection respiratoire aiguë, due à un virus Influenza, tandis qu’un syndrome grippal peut être dû à de nombreux autres virus respiratoires comme le rhinovirus, virus syncytial respiratoire, etc. Les virus grippaux se répartissent essentiellement entre deux types : A et B, se divisant eux même en deux sous-types (A(H3N2) et A(H1N1) pdm09) ou lignages (B/Victoria et B/Yamagata). Les virus grippaux de type A circulent chez de nombreuses espèces animales (canards, poulets, porcs, chevaux, phoques…). Les virus grippaux de type B circulent essentiellement chez l’Homme. Les virus A et B sont à l’origine des épidémies saisonnières chez l’Homme mais seuls les virus de type A ont été responsables de pandémies à ce jour, souligne Santé Publique France

Quels sont les symptômes de la grippe ?

Chaque année, les épidémies de grippe peuvent toucher toutes les tranches d’âge, mais les personnes les plus vulnérables sont les enfants de moins de deux ans, les adultes de plus de 65 ans et les personnes atteintes de certaines maladies chroniques. Parmi les premiers symptômes de la grippe, on retrouve :

  • une grande fatigue,
  • des frissons même lorsque l’on n’a pas froid,
  • une toux sèche et douloureuse
  • puis vient la fièvre qui peut monter à plus de 39°c,
  • les courbatures,
  • les maux de tête…

Dans tous les cas, en cas d’aggravation brutale ou sans amélioration de l’état 72 h après les premiers symptômes, il faut absolument consulter un médecin.

Combien de morts de la grippe en 2021 ?

Depuis la semaine 40 (octobre 2021), parmi les 96 965 décès déclarés en métropole, 121 (0,12%) l’ont été avec une mention de grippe comme affection morbide ayant directement provoqué ou contribué au décès. La part des décès liés à la grippe a progressé en semaine 09 (1ère semaine de mars 2022) par rapport aux deux semaines précédentes. Parmi ces 121 décès, 10 étaient âgés de moins de 15 ans, 17 entre 15 et 64 ans, et 95 étaient âgés de 65 ans ou plus. Pour la saison 2020-2021 « le modèle statistique qui permet d’estimer la mortalité attribuable à la grippe n’a pas été utilisé » a indiqué Santé Publique France. Aucun chiffre de mortalité liée à l’épidémie de grippe n’a été publié. En octobre 2020, Santé Publique France rapportait 3 700 décès attribuables à la grippe durant l’épidémie 2019-2020 avec 76% de ces décès qui concernent les personnes de plus de 75 ans alors qu’on compte en moyenne 9 000 décès chaque année depuis 2011. Parmi les paramètres pouvant expliquer ce nombre plus bas de décès : les types de virus grippaux en circulation au cours de l’hiver 2019-2020 (le virus le plus meurtrier pour les personnes âgées (virus A H3N2) a moins circulé) et l’amélioration de la couverture vaccinale (de 46,8% en 2018-2019 à 47,8% en 2019-2020).

Quand faire un vaccin contre la grippe ?

La vaccination est recommandée pour les personnes à risque et les professionnels de santé, et représente la meilleure façon de se protéger de la grippe et de ses complications. Il faut compter environ 15 jours entre la vaccination et le moment où l’organisme est protégé contre la grippe. Inutile donc d’attendre les premiers froids ou le début de l’épidémie pour se faire vacciner. La campagne de vaccination s’est terminée le 28 février 2022.

La durée de contagion peut durer 6 jours.

Quelle est la durée d’une grippe ?

Une grippe dure entre 3 et 7 jours (5 jours en moyenne).

Quel est le temps d’incubation ?

« Le temps d’incubation (délai qui s’écoule entre le moment de l’affection et l’apparition des symptômes) dure généralement entre 24 et 48 heures, mais il peut s’étendre à 72 heures, rappelle le Dr Parneix. Toutefois, le malade est contagieux, même avant l’apparition des symptômes et ce, pendant une période moyenne de 6 jours.« 

La grippe est-elle contagieuse ?

La grippe est une maladie contagieuse. Le malade peut la transmettre « même avant l’apparition des symptômes et pendant une période moyenne de 6 jours » rappelle notre interlocuteur.

Comment se transmet le virus de la grippe ?

Pour être contaminé par le virus de la grippe, il faut être en contact avec une personne déjà grippée. La contamination peut se faire de trois façons :

  • La première par voie aérienne : une personne malade projette des gouttelettes de salive dans l’air, en parlant, en toussant ou en éternuant. Des millions de virus se retrouvent alors dans l’air, prêts à être inhalés et à vous contaminer.
  • La seconde, par contact direct rapproché : une personne malade vous serre la main ou vous embrasse.
  • Enfin, la contamination peut se faire par le contact avec des objets touchés par une personne malade, par exemple une poignée de porte ou un téléphone.

Comment éviter de contaminer les autres ?

  • Tousser au pli du coude et se couvrir le nez lorsqu’on éternue,
  • Laver les mains avec du savon régulièrement dans la journée, notamment après vous être mouché, avoir toussé ou éternué.
  • Se moucher dans un mouchoir et le jeter ensuite à la poubelle, idéalement fermée avec un couvercle, 
  • Porter un masque chirurgical si l’on est malade et que l’on doit se rendre dans un lieu clos et public, cela empêche de contaminer les autres. 
  • Le gel hydroalcoolique est également pratique, mais à long terme, il peut dessécher les mains. 
  • Pensez enfin à aérer les pièces régulièrement, plusieurs fois par jour : vous supprimerez ainsi les virus stagnants dans l’air, par les éternuements et la respiration. 

Quels sont les traitements de la grippe ?

En cas de symptômes grippaux :

  • Consulter rapidement le médecin. Celui-ci pourra établir le diagnostic et vous prescrire les médicaments les plus adaptés.
  • Prendre du paracétamol pour faire baisser la fièvre, les douleurs et les courbatures.
  • La vitamine C est aussi parfois conseillée pour lutter contre la fatigue. De même, certains aliments sont particulièrement recommandés pour mieux combattre la fatigue.
  • Si besoin, on peut compléter par un décongestionnant nasal et un anti-tussif pour les toux sèches et rebelles.
  • Enfin, il faut boire abondamment et se reposer.
PAS D’ANTIBIOTIQUES !

« La grippe est due à un virus et les antibiotiques sont totalement inefficaces pour traiter les maladies virales, de plus ils pourraient détériorer les bonnes bactéries dont l’organisme a besoin pour se défendre de la maladie » rappelle le Dr Pierre Parneix. 

Quels sont les traitements naturels en cas de grippe ?

Ail, citron, miel, thym… Plusieurs solutions naturelles peuvent aider à booster les défenses immunitaires en prévention ou en traitement de la grippe.

Que faire si mon enfant attrape la grippe ?

Pour éviter que votre enfant ne contracte le virus de la grippe, il est important de lui apprendre à se moucher dans un mouchoir en papier à usage unique, à se couvrir le nez à la bouche lorsqu’ils éternuent ou qu’ils toussent. Dans tous les cas, consultez votre pédiatre afin qu’il puisse l’examiner et lui administrer, selon le cas, le traitement le plus adapté, notamment contre la fièvre.

Comment ne pas attraper la grippe ? 

Pour limiter l’épidémie de grippe saisonnière, il est indispensable d’adopter au quotidien les gestes simples de prévention visant à limiter la circulation du virus de la grippe, notamment en collectivités et dans les transports en commun où il se transmet facilement. Pour l’entourage des personnes grippées, il est recommandé de respecter ces quelques règles d’hygiène :

  • Se laver les mains régulièrement et systématiquement après chaque sortie et chaque contact avec la personne malade.
  • Eviter les contacts rapprochés avec la personne grippée et en particulier si l’on est soi-même vulnérable ou « à risque » (femmes enceintes, seniors, personnes souffrant d’une maladie chronique ou immunodéficientes, jeunes enfants…)
  • Se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon, ou si vous ne pouvez pas faire autrement, avec une solution hydro-alcoolique, notamment après tout contact avec le malade et après chaque retour au domicile. 
  • Ne pas partager les objets comme les verres, les couverts et évidemment les brosses à dents.
  • Aérer son intérieur tous les jours entre 10 et 15 minutes pour renouveler l’air et éviter la prolifération des virus.
  • Nettoyer les nids à microbes comme les poignées de porte, les télécommandes, les écrans de téléphone…

Merci au Dr Pierre Parneix, médecin hygiéniste et praticien hospitalier en santé publique (CHU de Bordeaux).


    Source : JDF Santé