Autotest Covid : tuto, cas contact, positif, gratuit pour qui ?

C’est le boom des autotests. Boudés jusqu’à la fin de l’année 2021, ces tests de dépistage du coronavirus à faire soi-même se déploient massivement en France depuis les fêtes et plus encore avec le nouveau protocole destiné aux cas contacts vaccinés et aux enfants à l’école. Après avoir annoncé le 3 janvier, un dépistage comprenant 1 test PCR ou antigénique suivi de deux autotests pour les enfants cas contacts à l’école, le Premier ministre Jean Castex a annoncé le 10 janvier que les parents devaient désormais leur faire 3 autotests : un le premier jour puis à J+2 et J+4 du premier test. Ces autotests sont à retirer gratuitement en pharmacie « sur présentation d’une attestation fournie par l’école, nouveau modèle d’attestation disponible à partir de vendredi 14 janvier » indique la DGS.

Les autotests ne doivent pas être utilisés si on présente des symptômes évocateurs de Covid. Ils sont recommandés aux personnes asymptomatiques et depuis l’avis de la HAS du 2 janvier 2022, ils sont aussi réalisables par les cas contacts. Comment faire un autotest ? A l’enfant ? Quelle est la fiabilité des autotests ? Que faire s’il est positif ? Combien ça coûte en pharmacie ? Informations et mode d’emploi.

Définition : c’est quoi un autotest ?

L’autotest est un test de dépistage dont le prélèvement (nasal et non nasopharyngé donc moins profond), la réalisation et l’interprétation sont effectués par la personne elle-même. Il n’y a pas d’intervention d’un professionnel de santé. Dans le cadre du dépistage de la Covid-19, les autotests validés par la Haute Autorité de Santé le 16 mars 2021 et disponibles depuis le 12 avril sont des autotests antigéniques nasaux. Les autotests antigéniques recherchent la présence d’ADN du coronavirus dans l’organisme pour indiquer si la personne est infectée au moment où elle fait son test. Plus précisément, ils doivent permettre la détection de la protéine N du virus SARS-CoV-2. C’est le même principe que les tests antigéniques nasopharyngés.

Tuto vidéo : comment faire un autotest ?

Un autotest de dépistage de la Covid-19 doit être réalisé par un prélèvement nasal. Conformément à la notice d’utilisation indiquée sur le site du ministère de la Santé :

schéma autotest covid
Schéma pour réaliser un autotest Covid-19. © Ministère de la Santé
  • Se laver les mains avec de l’eau et du savon ou avec du gel hydroalcoolique.
  • Sortir tous les éléments de la boîte du test et les poser sur une surface plane bien nettoyée. Identifier chaque élément du kit de test.
  • Il faut introduire l’écouvillon verticalement dans une narine sur 2 à 3 cm sans forcer, puis le basculer doucement horizontalement et l’introduire un peu jusqu’à rencontrer une légère résistance. Certains écouvillons présentent une collerette pour aider à apprécier la profondeur de leur introduction.
  • Puis réaliser un mouvement de rotation à l’intérieur de la narine pendant 15 secondes environ (10 à 20 selon les modèles d’autotest).
  • Pour certains tests, le prélèvement d’une seconde narine est nécessaire. Si tel est le cas, il faut procéder de la même façon dans l’autre narine avec le même écouvillon.
  • Il faut ensuite plonger l’écouvillon dans le tube contenant un liquide pendant quelques secondaires puis verser quelques gouttes du liquide dans la cassette là où il y a écrit « S ».
  • Il faut ensuite attendre 15 minutes pour avoir le résultat.

Comment faire un autotest à l’enfant ?

AUTOTEST COVID ENFANT
Utilisation d’un autotest Covid chez l’enfant. © Ministère de la Santé

Les autotests peuvent être réalisés chez les enfants de 3 à 15 ans conformément à l’avis favorable rendu par la Haute Autorité de santé (HAS) en avril 2021. Ils ne sont pas autorisés chez les moins de 3 ans. Chez les enfants uniquement, l’utilisation est possible en cas de symptômes mineurs compatibles avec la Covid (nez qui coule, toux, fièvre modérée…). Ils sont aussi autorisés chez les enfants cas contacts (à l’école notamment). Comme le rappelle le ministère de la Santé :

  • De 3 à 10 ans, le prélèvement et la lecture du résultat sont réalisés par un adulte.
  • De 11 à 15 ans, le prélèvement est réalisé par l’enfant, mais la lecture du résultat doit être supervisée par un adulte.
  • La réalisation de l’autotest s’effectue après lecture de la notice d’utilisation fournie par le fabricant.
  • Le prélèvement est plus facile lorsque l’enfant est assis, dans un lieu calme. Il est recommandé d’expliquer le déroulement du test et les différentes étapes à l’enfant, afin de le rassurer.
  • Introduire l’écouvillon horizontalement et délicatement dans une narine sur 2 à 3 cm, sans forcer, jusqu’à sentir une légère résistance (A). Effectuer 2-3 rotations, et si possible maintenir l’écouvillon en place pendant 5 secondes.
  • Si l’autotest est positif, l’enfant s’isole et doit faire un test PCR pour confirmer le résultat.  Si le test PCR confirme la positivité, les cas contacts doivent se tester et s’isoler. L’enfant doit s’isoler pendant 7 jours.
  • Si l’autotest est négatif, l’enfant continue de respecter les gestes barrières.

Quelle est la fiabilité du résultat ?

La fiabilité des autotests antigéniques a été « extrapolée » à partir des résultats de performances observés pour les tests rapides TDR et TROD antigéniques nasaux dans le cadre du dépistage de la Covid-19. Selon les données analysées par la HAS, ces tests ont des sensibilités cliniques de l’ordre de 74 à 82% chez les patients symptomatiques et de 50 à 60% chez les personnes asymptomatiques. Il y a moins d’1% de faux positifs selon le ministère de la Santé.

Comment avoir ses autotests quand on est cas contact ?

Les personnes cas contacts vaccinés et les enfants de moins de 12 ans ne sont plus tenus de s’isoler quand elles apprennent qu’elles sont cas contacts. Elles doivent par contre se faire dépister le plus vite possible : par PCR ou antigénique pour les adultes et les enfants (hors école) ou par autotest (cas contact à l’école). Une fois le résultat du test PCR ou l’antigénique négatif en main, la pharmacie vous délivrera gratuitement vos autotests. Elle pourra aussi vous demander un document justifiant votre statut de personne contact à risque (SMS/mail de l’Assurance maladie ou attestation sur l’honneur justifiant être personne contact), précise la DGS. Pour les enfants cas contacts à l’école, les parents peuvent se rendre directement en pharmacie pour récupérer les autotests à réaliser à la maison à J0, J+2 et J+4.

Où acheter un autotest Covid ?

Les autotests Covid sont en vente libre en pharmacie depuis le 12 avril 2021 et exceptionnellement disponibles dans les grandes surfaces comme Leclerc ou Carrefour jusqu’au 31 janvier 2022. On peut aussi trouver dans certains Intermarché.

Comment faire un autotest en pharmacie ?

Les autotests du Covid sont disponibles, en vente libre pour le grand public, dans les pharmacies françaises depuis le 12 avril 2021. En pharmacie :

► la personne peut acheter un autotest et le faire à la maison (il faut compter 5 euros pour un autotest)

► ou demander à le faire sur place sous la supervision du pharmacien (il faut alors compter entre 12 et 13 euros mais il peut être pris en charge pour les personnes vaccinées, mineures…).

►Les cas contacts peuvent récupérer leurs autotests en pharmacie gratuitement.

Peut-on en acheter en ligne ?

Conformément au décret du 11 avril, la vente d’autotests de la Covid-19 est interdite sur Internet par le ministère de la Santé en France.

Quel prix ?

Selon le décret paru au Journal Officiel le 11 avril, les prix de vente des autotests ne peuvent excéder, par test et toutes taxes comprises, 5,20 euros (en pharmacie). Réalisé sous la supervision d’un pharmacien (en pharmacie ou sur le lieu d’un évènement soumis au pass sanitaire), l’autotest est facturé 12,90 euros. En grandes surfaces, les autotest coûtent moins chers : les centres E.Leclerc proposent l’autotest à l’unité au prix de 1,24 euros et la boîte de 5 à 6,20 euros. Même chose chez Intermarché.

Pour qui sont-ils gratuits ?

Les autotests sont délivrés gratuitement pour les personnes cas contacts en pharmacie après la réalisation d’un premier test (PCR ou antigénique) négatif. Ils sont aussi délivrés gratuitement pour les enfants cas contacts à l’école. Et ils sont aussi gratuits quand ils sont réalisés sous la supervision d’un professionnel de santé -comme le pharmacien- chez une personne ayant un schéma vaccinal complet, pour les mineures (sur présentation d’une pièce d’identité), les personnes ayant une contre-indication à la vaccination (sur présentation du certificat de contre-indication)…

Quel est le prix d’un autotest supervisé ?

L’autotest supervisé est reconnu comme preuve du pass sanitaire en France. Conformément aux précisions de la DGS du 12 novembre, l’autotest supervisé peut être réalisé par le pharmacien au sein de la pharmacie ou dans le cadre de l’accès aux établissements, lieux et évènements soumis au passe sanitaire. Dans ce cas, le représentant légal de l’établissement, du lieu ou de l’évènement sollicite un pharmacien afin d’assurer sur place la supervision de la réalisation des autotests.

Les autotests sous supervision font l’objet d’une prise en charge par l’Assurance maladie dans les mêmes conditions que pour les RT-PCR et les tests antigéniques (personnes vaccinées, personnes ayant une contre-indication médicale ou un certificat de rétablissement, mineurs, ordonnance de moins de 48 heures, etc.). Le tarif de la prise en charge par l’Assurance maladie est fixé à 12,90 euros par personne testée. Ce prix comprend l’autotest (prix maximum de 4,20€), la supervision des opérations et la saisie dans SI-DEP (8,70€).

►Les autotests supervisés non pris en charge sont facturés par le pharmacien directement à l’intéressé au même prix que le tarif pris en charge par l’Assurance maladie, soit 12,90 euros. Pour rappel, comme pour les tests antigéniques, les autotests sous supervision réalisés dans le cadre de l’accès aux établissements, lieux et évènements soumis au passe sanitaire sont exclusivement payants.

En cas d’apparition de symptômes évocateurs du Covid-19, n’utilisez en aucun cas un autotest.

Sont-ils remboursés ?

► Les autotests réalisés par les cas contacts sont sont pris en charge.

► Les autotests utilisés dans la sphère privée hors cas contact ne sont pas pris en charge par l’Assurance Maladie.

Les autotests sous supervision font l’objet d’une prise en charge par l’Assurance maladie dans les mêmes conditions que pour les RT-PCR et les tests antigéniques (personnes vaccinées, personnes ayant une contre-indication médicale ou un certificat de rétablissement, mineurs, ordonnance de moins de 48 heures, etc.). Le tarif de la prise en charge par l’Assurance maladie est fixé à 12,90 euros par personne testée. Ce prix comprend l’autotest (prix maximum de 4,20€), la supervision des opérations et la saisie dans SI-DEP (8,70€).

Les autotests supervisés non pris en charge sont facturés par le pharmacien directement à l’intéressé au même prix que le tarif pris en charge par l’Assurance maladie, soit 12,90 euros. Pour rappel, comme pour les tests antigéniques, les autotests sous supervision réalisés dans le cadre de l’accès aux établissements, lieux et évènements soumis au passe sanitaire sont exclusivement payants et non remboursables.

Quel est le délai du résultat ?

Les autotests délivrent leur résultat en 15 à 30 minutes.

Comment interpréter le résultat ?

La lecture du résultat se fait en quelques minutes :

  • (+) Le résultat est POSITIF si deux bandes colorées apparaissent au niveau des zones (C) et (T).
  • (-) Le résultat du test est NÉGATIF si une bande colorée apparait uniquement dans la zone contrôle (C).
  • (X) Si la ligne contrôle (C) n’apparait pas, le résultat est INVALIDE. Il faut refaire un autotest. En cas de doute sur le résultat, consulter son pharmacien.
  • Jeter les articles du kit dans un sac plastique pour éviter toute contamination. Fermer le sac et le placer dans un deuxième sac plastique. Jeter le tout dans sa poubelle habituelle. Se laver les mains après la manipulation.

Que faire si l’autotest est positif ?

résultat autotest covid
Résultats autotest Covid-19 : un trait à la ligne T indique que la personne est positive au Covid © Ministère de la Santé

Le résultat est positif si deux bandes colorées apparaissent au niveau des zones (C) et (T). Le résultat positif à un autotest doit être confirmé par un test RT-PCR nasopharyngé ou un test antigénique. La réalisation d’un test PCR ou antigénique permet l’entrée de son résultat dans SI-DEP ; au patient de bénéficier de la prise en charge par l’Assurance maladie (délivrance d’un arrêt de travail, aide à l’isolement) ; à l’Assurance maladie de mettre en œuvre le contact-tracing pour identifier les cas contact et casser les chaînes de contamination et de réaliser la détermination du variant par criblage. Il faut cependant s’isoler dès le résultat positif de l’autotest pendant 7 à 10 jours selon le statut vaccinal et informer les cas contacts de se faire tester aussi. Le risque de « faux positif » est estimé à moins de 1%.

Que faire si l’autotest est négatif ?

Le résultat du test est négatif si une bande colorée apparait uniquement dans la zone contrôle (C). Si un autotest est négatif, il ne faut pas abandonner les gestes barrières et la distanciation sociale, notamment lors des visites à des proches « car le risque de faux-négatif existe et qui est un peu plus élevé qu’avec les autres tests » a prévenu Olivier Véran lors d’une conférence en avril 2021. Pour les enfants cas contacts à l’école, l’autotest négatif permet le maintien en classe. Au moindre doute ou si des symptômes de Covid-19 surviennent, je fais un test PCR ou antigénique nasopharyngé.

Combien de temps est-il valable pour le pass sanitaire ?

L’autotest supervisé par un pharmacien (pas celui réalisé soi-même à la maison) est autorisé comme pass sanitaire pendant 24 heures mais uniquement pour les activités en France, pas pour voyager.

Quand faire un autotest ?

► Pour les cas contacts vaccinés et les enfants cas contacts à l’école de moins de 12 ans : un autotest doit être réalisé le jour où on apprend que l’on est cas contact (J0) puis un second autotest doit être réalisé à J+2 du premier test et un troisième à J+4.

► Dans la sphère privée, le test doit idéalement être réalisé le jour même ou à défaut la veille de la visite à un proche (ou d’une sortie au cinéma, au restaurant…). « En répétant le prélèvement, par exemple 1 à 2 fois par semaine, on augmente les chances de détecter le virus au début de la maladie, indique le ministère de la Santé.

► En cas d’apparition de symptômes évocateurs du Covid-19, n’utilisez en aucun cas un autotest. Réalisez immédiatement un test PCR ou antigénique et isolez-vous. Consultez votre médecin traitant.

Quelles sont les indications des autotests Covid ?

Dans son avis du 23 avril 2021, la Haute Autorité de santé (HAS) s’est prononcée en faveur de l’utilisation des autotests de détection antigénique du SARS-CoV-2 sur prélèvement nasal dans les indications suivantes :

  • Indication médicale : chez les personnes asymptomatiques, dans le cadre d’un dépistage itératif ciblé à large échelle en alternative aux TDR/TROD antigéniques sur prélèvement nasopharyngé ou nasal ;
  • Indication sociétale : chez les personnes asymptomatiques dans le cadre d’une utilisation dans la sphère privée. L’autotest doit idéalement être réalisé le jour même ou à défaut la veille de la rencontre/activités.

En janvier 2022, face à la hausse des contaminations par Omicron, la HAS a s’est dite favorable à l’utilisation des autotests « pour toutes les personnes-contacts avec schéma vaccinal complet, qu’elles soient ou non à risque de développer une forme sévère de Covid-19 ou que les contacts aient eu lieu au sein du domicile ou en dehors du domicile ». En cas d’apparition de symptômes évocateurs du Covid-19, il ne faut pas utiliser un autotest mais faire un test PCR ou antigénique (plus fiables) et s’isoler.

Les autotests salivaires sont-ils autorisés en France ?

A ce jour, les autotests salivaires ne sont pas autorisés en France par la HAS. Seuls les autotests avec prélèvement dans le nez sont commercialisés.

Sources :

Les tests RT-PCR, antigéniques et salivaires. Ministère de la Santé. 4 février 2021.

Covid-19 : la HAS lève la limite d’âge pour l’utilisation des tests antigéniques sur prélèvement nasal. Communiqué de presse mis en ligne le 26 avril 2021.

Avis du Conseil scientifique COVID-19 19 avril 2021 Les autotests : une opportunité de santé publique.

Les autotests. Ministère de la Santé. 30 mars 2021, mis à jour le 2 janvier 2022.

Covid-19 : quelle place pour les tests antigéniques nasaux dans la stratégie de dépistage ? Communiqué de presse HAS 16 mars 2021.

Avis n° 2021.0015/AC/SEAP du 15 mars 2021 du collège de la Haute Autorité de santé relatif à la détection antigénique rapide du virus SARS-CoV-2 sur prélèvement nasal (TDR, TROD et autotest)

Source : JDF Santé