Autophobie : cause, comment vaincre la peur de la solitude ?

L’autophobie désigne la peur extrême de la solitude. La personne atteinte met en place des mécanismes afin d’être en permanence entourée de gens. Cette phobie entraîne de l’anxiété, de la fatigue voire des pensées suicidaires… Elle peut traduire une blessure d’abandon ou un traumatisme. Comment savoir si on est autophobe ? Comment vaincre l’autophobie ?

Définition : c’est quoi l’autophobie ?

L’autophobie fait partie des phobies. Du grec auto (soi-même) et phobos (peur), l’autophobie désigne la peur profonde de soi et de se retrouver seul. « Cette phobie connaît un essor sans précédent depuis quelques années, notamment à cause des réseaux sociaux et de l’hyperconnexion qui en résulte » indique le Dr Rodolphe Oppenheimer, psychothérapeute-psychanalyste. La personne souffrant d’autophobie fera tout pour être accompagnée afin de contrer son angoisse de la solitude.

Quels sont les symptômes d’une personne autophobe ?

Les symptômes de l’autophobie sont très semblables à ceux de la dépression : perte de motivation, anxiété, pensées suicidaires et grande fatigue. Des symptômes physiques peuvent également survenir lorsque la personne est seule : 

  • Nausées
  • Palpitations
  • Transpiration excessive
  • Attaque de panique
  • Évanouissement

« Les sujets souffrant d’autophobie feront donc tout ce qu’ils peuvent pour ne pas se retrouver seuls au quotidien, allant même jusqu’à s’entourer de personnes qui ne leur conviennent pas vraiment, souhaitant simplement combler le vide et l’angoisse que représente la solitude à leurs yeux » ajoute le psychothérapeute-psychanalyste. L’autophobe cherche sans cesse l’approbation d’autrui par peur d’être rejeté ou ignoré.

Pourquoi devient-on autophobe ?

« La plupart des autophobes souffrent d’un syndrome de l’abandon développé dans l’enfance ou après la perte d’un parent. D’autres encore  ont développé cette phobie bien plus tard suite à un divorce ou un évènement brutal et traumatisant«  souligne le Dr Rodolphe Oppenheimer. De nombreux autophobes n’ont pas confiance en eux et ont le sentiment d’être rejeté. S’ensuit un phénomène d’auto-dévalorisation permanent. Ces personnes pensent ne pas se suffire à elles-mêmes. « L’isolement engendré par les différents confinements et la pandémie de Covid-19 a par ailleurs décuplé ce phénomène, avec l’explosion du télétravail et l’isolement extrême que nous avons tous éprouvé durant cette période » remarque l’expert.

Comment savoir si on est autophobe ? 

Afin d’établir un diagnostic précis, il est essentiel de consulter un psychothérapeute. Celui-ci observera le comportement et les signes de l’autophobie. « Le sujet autophobe est incapable de se retrouver seul, il est persuadé d’être en danger dès lors que personne n’est autour de lui. Ce type de phobie implique également une peur de soi-même » développe notre interlocuteur. Il se comporte de façon pas ou peu naturelle pour être entouré, allant jusqu’à fréquenter des gens qui ne lui correspondent pas. « Il pourra aller jusqu’à pratiquer le chantage affectif pour ne pas être seul. Dans les cas les plus extrêmes, on note des envies suicidaires » poursuit le Dr Oppenheimer.

Comment vaincre l’autophobie ?

L’aide d’un psychothérapeute est essentielle. Il sera en mesure de proposer des solutions adéquates via des stratégies permettant au patient de vaincre sa phobie. Il existe plusieurs méthodes pour venir à bout de l’autophobie. « Même si la phobie peut paraître handicapante et insurmontable, les TCC (Thérapies Cognitivo-Comportementales) peuvent s’avérer très efficaces. La TCC va modifier le chemin de pensée du patient puis le pousser progressivement à se confronter à ses peurs jusqu’à ce qu’il se sente plus fort que sa phobie. La Thérapie par Exposition par la réalité Virtuelle est également une excellente méthode permettant de vaincre l’autophobie. Des thérapies longues dites psychanalytiques peuvent être entreprises si le mal persiste. A noter que la téléconsultation peut être choisie afin de faciliter l’expérience du patient sur le chemin de la guérison » préconise notre expert.

Merci au Dr Rodolphe Oppenheimer, psychothérapeute-psychanalyste, expert dans le traitement des crises d’angoisse, de panique, l’agoraphobie, les phobies et les dépressions.


Source : JDF Santé